mercredi 10 septembre 2008

Une intégration difficile

Le temps est venue pour le renouvellement du passeport de ma fille. Ces derniers jours, j'ai été prendre sa photo dans une cabine à photos agrée par l'état. Après deux tentatives, je crois bien avoir réussi à prendre la bonne photo. Donc les yeux ouverts, pas de sourire, pas de tirage de langue, posture droite et cheveux dégagés. C'est pas évident qu'en tu as 4 ans!

Puis, j'ai téléchargé le formulaire à remplir. Comme il nous faut un répondant pour signer les photos, j'ai appelé au consulat du Canada à Nice pour m'assurer que nous avions la bonne personne accréditée. La dame qui m'a répondu était très gentille. Serviable, elle m'a bien informé sur toutes mes questions. Mais...pourquoi dans un consulat canadien, les gens qui y travaillent sont de nationalité française? Ne devraient-ils pas être Canadien? Pour moi, ça n'a aucun bon sens!

Cette réflexion, rejoint une constatation que j'ai depuis notre expatriation. Les ententes France /Québec pour favoriser les échanges, avantagent beaucoup plus les français qui s'expatrient au Québec. Je sais que pour un canadien/québécois c'est souvent la galère de trouver un boulot en France à la hauteur de ses études ou de son expérience. L'accueille et l'ouverture est bien différente de chez nous. Je connais une française qui dès son arrivée en sol québécois s'est vu offrir un poste au gouvernement. Je pourrais mettre ma main au feu qu'ici ce scénario est impossible. Cette différence sur l'acceptation et l'intégration des étrangers fait qu'un nombre beaucoup plus élevé de français tente l'expérience. Tandis que le québécois risque moins.

Je me rappelle à notre arrivée ici, les gens nous demandaient pourquoi nous étions venu. Pour la majorité nous étions les premiers québécois qu'ils voyaient de leur vie, en chair et en os! Personnellement, je connais plusieurs français au Canada par contre je compte sur une main les québécois en France (que je connais). Faut se pauser la question... Pourquoi?

D'ici quelques semaines j'ai l'intention d'aller à l'Anpe et j'ai bien hâte de voir mes options.

24 commentaires:

Shandara a dit…

D'après moi c'est que le marché de l'emploi est beaucoup plus fermé en France... sinon je pense que beaucoup ferait le saut :)

Danielle a dit…

Oui c'est vrai! Mais aussi je pense que les québécois sont plus ouverts que les français... Je ne sais pas... mais souvent, je me sens comme l'étrangère... comme dans les films, quand une nouvelle personne arrive et que tout le monde sait qu'elle restera étrangère, même après trois générations... En tous cas, je n'ai jamais eu l'impression que les québécois faisaient ça aux immigrants! En tous cas, pas comme ça et sûrement pas autant!

sylviane a dit…

Ben moi j'en ai des connaissances québécoises là où j'habite.
La charmante propriétaire d'un magasin de chocolat dans la vieille ville et puis , "Ô" surtout, ma belle et charmante amie Manon qui vit en France depuis 10 ans. Et qui s'y sent bien même si, et c'est tout à fait normal, elle a régulièrement le blues de sa région natale.

Beo a dit…

Faut que je renouvelle mon passeport moi aussi... faudrait bien que je commence mes démarches :(

Je connais aussi des français qui ne trouvent pas dans leurs branches au Québec. Je crois bien que tous les cas de figure existent.

Par contre dans une Mission canadienne c'est clair que ça devrait être des canadiens qui y travaillent... me semble!

sylviane a dit…

Danielle, moi qui ai vécu deux ans au Québec (75 -76) et qui a une soeur qui y vit depuis 36 ans, je peux t'assurer qu'en tant que français on est pas toujours bien reçus!!! Des affronts et de la bêtise au travail j'en ai subi, et je suis souvent repartie de ma job le coeur gros.Mais je n'ai jamais généralisé etj'pense sincèrement qu'il y a du beau et bon monde partout, il suffit de faire les bonnes rencontres.

Jennifer a dit…

Shandara : Oui tu as raison. C'est pour cela que j'en parle car c'est très frustrant de voir cette grande différence.

Jennifer a dit…

Danielle: Mon ancienne belle-soeur est française et m'a déjà dit qu'elle a souffert de taquineries et de commentaires de la part de québécois dans les cours d'école, à son arrivée.
Quand on est étranger ou bien simplement différent c'est difficile peu importe l'endroit...mais je crois qu'il y a des degrés différents. Et au Québec il y a un grand effort mis en place pour l'intégration des étrangers.

Jennifer a dit…

Sylviane :J'aimerais bien en connaître au moins une! Mais c'est tous des hommes et collègues de travail de hubby.

Jennifer a dit…

Beo : Au sujet des consulats, ça m'a vraiment surpris! Voilà une job que j'aimerais bien faire ;)!

Danielle a dit…

Oui, vous avez sans doute raison!!! Je n'ai juste jamais été témoin de ces moqueries au Québec et n'en ai surtout jamais été l'auteur!! Ici, je les ai subies, mais j'ai surtout subi l'indifférence! Bien sûr, ne connaissant que l'Alsace...

AK47 a dit…

Hello,

Il est certain que la France n'est pas le pays le plus accueillant, toute région confondue.

Cependant, c'est un pays a connaitre et on en ressort grandit par l'experience.

Pour le taf, ANPE, reseaux amicales et etc, les idees sont innombrables.

Courage, tu vas trouver ton job rapidement.

"Ce n'est pas l'expérience qui est mauvaise ou bonne, c'est la vision positive ou négative de l'expérience qu'on en retient"

A.

Jennifer a dit…

Danielle: Ça me surprenait aussi de savoir ce que ma belle-soeur a vécu. Ici , à part des petites remarques, je n'ai subit aucunes méchancetés ciblées.

Jennifer a dit…

ak47: Je suis d'accord sur l'importance d'une attitude positive. Je suis positive de nature ce qui m'a permis de m'adapter peut importe l'endroit.

Je ne regrette aucunement notre expatriation ici. Cette expérience est très enrichissante. Si c'était à refaire, je n'hésiterais pas une minute.

Je suis à mes premiers pas au niveau d'une recherche d'emploi ici. Je parlerai sûrement de cette expérience dans le futur. Merci pour les encouragements :)!

Beo a dit…

Tout ça est un vaste sujet et les expériences diffèrent selon l'endroit et le caractère des personnes.

Je n'ai subi aucunes railleries ou moqueries-ou si peu et insignifiantes-, moi je trouve que c'est plutôt comme qui dirait une question de freiner mes élans naturels ;)

Exemple ce matin au boulot. Normalement il faut s'annoncer, sonner pour qu'on ouvre mais ce matin: 2 monsieur de la boîte sont sortis fumer et comme je fume... je leur ai demandé de nous ouvrir.

On s'est vite retrouvés à l'intérieur pour commencer à travailler. MAIS tout ça aurait pu devenir une gaffe... si le responsable qui nous attendait avait été de mauvaise humeur de nous voir entrer sans passer par LUI. Mais fiou... ça été.

Autre exemple: un chien de nouveaux voisins de la ferme rénovée à côté jappe et pleure des heures durant ces derniers jours s'il est enfermé seul.

Mais avant hier: je le vois courir partout autour, il avait dû se sauver. Tout ça a duré des heures... j'ai vu personne le ramasser et le ramener: je me suis retenue à 4 mains pour pas le rentrer ici en attendant de le rapporter à son propriétaire. Au Québec c'est ce que j'aurais fait. Ici ben euh.... on dirait bien que ça se fait pas! Biz....

Jennifer a dit…

Beo: Et oui d'autres pays, d'autres mœurs. Puis on s'efforce de faire pareil et de se conformer un peu. Le meilleur exemple qui me vient en tête, c'est les bisous. Au début, je trouvais très bizarre de donner des becs sur les joues à des gens que je connaissais pas très bien. Et un simple salut de la main n'est pas bien vu, alors maintenant je donne une bonne 20 ène de bisous par jour :)!

Beo a dit…

Je me suis fait reprocher par un voisin de condos, de ne pas avoir l'air d'aimer faire la bise... ben des fois oui et d'autres non!

C'est comme ça et ça va pas trop changer maintenant que je vois que les autres ne la font plus systématiquement comme au début: pffft!

Moi j'aime comme ce matin, une voisine que j'aime bien est sortie en même temps que moi, bises et petite jasette du style à donner du pep pour la journée; ça c'est le fun!

PS: si jamais tu te couches pas trop tôt... y a une partie des Francopholies sur TV5 avec Rivard, Piché, Séguin etc!

Moi j'arriverai jamais à durer jusqu'au début qui est à 23h35.... grrrrrrrr!

Jennifer a dit…

Beo: Je suis une couche tard alors je regarderai ça! En plus c'est des artistes que j'adore! Merci!

Beo a dit…

J'ai bien fait de te le dire alors :)

Moi, je me bats déjà pour pas aller me coucher, he he!

François a dit…

Jennifer,

La différence sur le nombre de Français s'expatriant au Québec est tout simplement due au fait que le gouvernement du Québec fait des pieds et des mains pour les attirés. Il leur promettre un bon marché de l'emploi. Or les Français qui osent sont souvent déçus car leur diplômes ne sont généralement pas reconnus. Pire au début des années 2000 Québec leur faisait croire que le Québec avait un bon système médical!@!!

Jennifer a dit…

François : C'est vrai que le recrutement du Québec est plus important. À chaque année, à Nice il y a des conférences sur l'expatriation au Québec. Le nouvel eldorado!?!
Et je n'ai aucun doute qu'ils mentent sur le système de santé! Qui fait peur...en passant!!!

La différence par contre au niveau du travail, c'est qu'au Québec l'expérience est plus importante que tes diplômes ou l'institution qui t'a formée. Ici, les diplômés d'une grande université française s'attendent déjà à un poste haut placé. Au Québec, en général tu commences au bas de l'échelle et tu gravis les échelons. C'est ton expérience qui prime.
Il y a aussi beaucoup de possibilité d'avancement et la hiérarchie dans une boîte est moins abusive. L'esprit de groupe est valorisé.

Par expérience, quand hubby a demandé et ensuite insisté, pour changé de fonction dans sa boîte. C'était tout un problème! Personne fait ça...c'est mal vu!
Mais, hubby a la tête dure et a maintenant ce qu'il voulait :)!

Malgré ses nombreuses années d'expériences, un collège qui souhaite avoir un poste plus élevé (dans son domaine) doit retourner sur les bancs d'école faire un MBA.

Je continue a croire que c'est plus facile pour un expat de se trouver un bon emploi au Québec qu'en France.

Martine a dit…

Je pense qu'il faut avoir la nationalité française pour être employé dans la fonction publique ici (cf cours sur les droits civiques donnés aux nouveaux arrivants en France)... alors je réponds peut être à ta question...

Je pense aussi que le marché de l'emploi en France est très rigide. Avec ses codes et ses moeurs bien établis qu'il ne faut pas bouger... Pas facile à accepter pour nous quand on arrive avec notre esprit "tout est possible"...

Bon dimanche :)

Jennifer a dit…

Martine: Il ne faut pas s'étonner ensuite que nous sommes réfractaire à ce genre de structure sociale rigide. Car c'est évident que pour être expat, il faut avoir cette ouverture d'esprit et cette croyance que tout est possible...
Maintenant, on va quand même pas se mettre en boîte et se replier sur soi même rendu ici!

Anonyme a dit…

Cote boulot, ca depend malheureusement ton secteur car par exemple avec les ordres, le metier d'ingenieur est tres protege et si tu n'arrives pas a te faire reconnaitre tes diplomes, tu ne seras jamais (sauf si tu connais du monde) engage en tant qu'ingenieur... pareil pour les dentistes, ou les avocats etc...

Jennifer a dit…

En espérant que l'entente France-Québec sur la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles signé en octobre dernier par Charest et Sarkozy porte ses fruits...ça reste à voir!